Comme la plupart des pays, la Tanzanie a dû fermer ses frontières pour limiter la propagation du coronavirus. Ces mesures ont eu des répercussions sur le secteur du tourisme tanzanien. Pour préserver l’économie, le pays a rouvert ses frontières et peut à nouveau accueillir des touristes.

Les mesures prises à l’entrée

Depuis la réouverture des frontières, les autorités locales ont repris les délivrances de visas. Les touristes étrangers peuvent ainsi faire une demande de e-visa pour l’obtenir en 72 heures. Le but étant de relancer les activités touristiques, il y a peu de restrictions liées aux conditions d’entrée dans le pays.

À leur arrivée en Tanzanie, les voyageurs étrangers ne sont pas obligés de faire des tests PCR. Ils y sont contraints seulement quand ils présentent des symptômes de la maladie. Toutefois, ils devront présenter un test positif seulement si leur pays de provenance ou leur compagnie aérienne l’exige.

D’autre part, tous les touristes internationaux doivent remplir des formulaires de surveillance avant leur sortie de l’avion ou de tout autre moyen de transport. Ces documents sont ensuite remis aux autorités sanitaires. Les passagers doivent aussi respecter les mesures de prévention mises en place dans les différents aéroports tanzaniens. Il s’agit principalement du respect de la distanciation physique, de la désinfection régulière des mains et du port du masque.

Au niveau des voies terrestres, ce sont les mêmes mesures qui sont appliquées. Cependant, les frontières avec le Kenya étant toujours fermées, les étrangers provenant de ce pays ne peuvent pas se rendre directement en Tanzanie.

Les destinations accessibles après la réouverture des frontières

Depuis mai 2020, la partie continentale et la partie insulaire du pays sont accessibles aux touristes. Sur place, ceux-ci doivent suivre les recommandations de l’office tanzanien du tourisme. Ils sont invités à appliquer les gestes barrières et à subir des prises de température dans certains endroits.

Zanzibar étant l’une des régions les plus fréquentées du pays, les mesures de contrôle de la maladie y sont plus restrictives. Selon le ministre tanzanien du tourisme, les visiteurs doivent subir des dépistages au niveau de tous les points d’entrée de l’archipel. Par ailleurs, ils doivent aussi souscrire à une assurance maladie. Des centres d’isolement sont prévus pour ceux qui présentent des symptômes de la maladie.

En plus des mesures prises au plan national, les voyageurs doivent respecter celles imposées dans les différents sites touristiques. La plupart des lodges et des hôtels sont déjà disposés à recevoir des touristes. C’est aussi le cas dans les réserves naturelles et dans les lieux publics comme les restaurants.

Dans le secteur du transport, le gouvernement tanzanien a aussi pensé à la protection de la santé des touristes. Les taxis et les bus sont les moyens les plus utilisés par les voyageurs étrangers en séjour touristique dans le pays. Par conséquent, les chauffeurs de ces véhicules sont tenus d’imposer à leurs passagers, le respect des gestes de prévention. Dans les transports en commun, la distanciation physique est de mise entre les voyageurs et il y a toujours du gel hydroalcoolique disponible.

Avec la réouverture de ses frontières terrestres et aériennes, le gouvernement tanzanien essaie de préserver le tourisme national. Cela passe par l’allègement des conditions d’entrée dans le pays. Des mesures sont donc prises pour offrir aux voyageurs un environnement touristique sain et sécurisé.